Référence : 120319VANHUYSUM
Nom : Justus van Huysum (1659–1716) Importante Composition Florale sur un entablement
Prix de Vente : 8750 €
Artiste : Justus Van Huysum (1659–1716) Atelier De...
Epoque : 17ème siècle
Etat : Parfait état

Matière : Huile sur toile
Largeur : 108 cm encadré
Hauteur : 84 cm encadré
Quantité :

demande d informations

PHOTOS COMPLEMENTAIRES

 

DSC07016 

 

DSC07017           DSC07020 

 

DSC07021   DSC07022   DSC07023   DSC07024 

 

DSC07025         DSC07026 

 

DSC07027                                            DSC07028 

 

Description de l'antiquité

Justus van Huysum (1659–1716) Importante Composition Florale sur un entablement

Importante et Superbe Huile sur toile, Ecole Hollandaise du XVIIème siècle, attribuée à

A un très grand Maître : Jan van Huysum, ou à son atelier.

Exceptionnelles tonalités de rouge, très grande finesse de réalisme

En Excellent état, sur sa toile et son châssis d’Origine, Nettoyage effectué dans nos ateliers.

Dimensions : 108 x 84 cm encadré, 88 x 67 cm Vue.

Expédition très soignée accompagnée d’une Facture/Certificat D’authenticité.

 

Atelier de Jan van Huysum, né le 5 avril 1682 à Amsterdam où il est mort le 8 février 1749, est un peintre néerlandais.

Son père, Justus van Huysum, était un peintre réputé d’histoire, de portraits, de batailles, de marines ou de fleurs, et « ce qu’il y a de singulier, ajoute Descamps, c’est que ce peintre exerça tous ces genres sans être médiocre ».

 

Ainsi nourri dans la peinture, en relations journalières avec des peintres, son fils Jan ne fut pas longtemps sans manifester sa vocation. Lorsqu’il voulut être peintre, son père fut ravi de le voir suivre sa carrière et lui enseigna les premiers éléments du dessin.

 

C’était dans la peinture des fleurs que Justus van Huysum avait le mieux réussi. Jan résolut de cultiver le même genre et, dans le cours de son existence, il ne s’en éloigna guère que pour peindre ou pour dessiner quelques paysages qui ne servirent pas à sa gloire.

 

Jan van Huysum s’attacha principalement à étudier deux peintres de fleurs ses compatriotes, David de Heem et Abraham Mignon, qui étaient bien capables de l’instruire, mais qu’il surpassa. Dans les tableaux de ces artistes, dont quelques-uns sont au Musée du Louvre, les fleurs ont de la transparence et de la délicatesse, les fruits qu’on trouve mêlés à leurs bouquets les plus harmonieux ont de la fraîcheur, mais on n’y trouve pas l’art de l’arrangement savant et de l’enlacement gracieux que Jan Van Huysum possède au suprême degré. Personne mieux que lui n’a su rapprocher les couleurs qui s’accordent et éloigner celles qui ne s’accordent pas entre elles ; généralement il fait tomber la plus grande lumière au milieu de son tableau et il arrive doucement aux ombres et aux nuances les plus obscures par une dégradation successive des tons.

 

Van Huysum pouvait toujours, grâce au goût des fleurs si répandu en Hollande, avoir dans son atelier les modèles les plus rares et les plus beaux. Il retira de ses œuvres un grand profit : van Huysum ayant su se concilier la bienveillance, des plus riches citoyens de la Hollande, posséder un tableau de lui était devenu la preuve d’un goût fin et d’un esprit éclairé.

 

On rapporte que très jaloux des procédés qu’il employait, il ne supportait, dit-on, aucun témoin lorsqu’il était occupé à peindre. Une seule personne avait obtenu de le voir travailler : Margareta Haverman, qui, profitant des leçons du maître, ne tarda pas à lui inspirer la crainte qu’elle ne fit tort à sa réputation.

 

Cet esprit un peu envieux de Van Huysum, décrit au physique comme ayant « l’œil vif, la bouche fine et point du tout jalouse, le visage ovale, la physionomie spirituelle, peut-être même un peu moqueuse », quelques chagrins domestiques, la mauvaise conduite de son fils, le rendirent sombre et mélancolique et il ne voulut plus voir personne et vécut tout seul avec ses fleurs et ses fruits. Il travaillait sans cesse et toujours avec plus d’ardeur ; ses tableaux, à peine terminés, étaient déjà achetés et il n’en vendait pas plus que par impossibilité de suffire à toutes les commandes. Son frère Jacob van Huysum était également peintre.