ARTE TRES GALLERY

Galerie d'Art en Ligne  

ACHATS * VENTES * EXPERTISES

separateur

 

 

 

XIXème



Référence : Lanfant De Metz (1814 - 1892) Le Goûter
Nom : Lanfant De Metz (1814 - 1892) Le Goûter
Prix de Vente : 2750 €
François-louis Lanfant De Metz (1814 - 1892) Signé Bas Droite
Epoque : 19ème siècle
Style : Napoleon III
Etat : Parfait état

Matière : Huile sur toile
Largeur : 42,5 cm encadré
Hauteur : 50,5 cm encadré

Référence (ID) : 619247
Quantité :

PHOTOS COMPLEMENTAIRES

IMG 3398   IMG 3400   IMG 3403   IMG 3404 

 

IMG 3405   IMG 3406 

 

IMG 3407   IMG 3409   IMG 3410 

 

IMG 3411    IMG 3412   IMG 3413  

 

 

Description de l'antiquité

"Lanfant De Metz (1814 - 1892) Le GoÛter"
Huile sur toile, signée de François-Louis LANFANT de METZ
(1814 - 1892), vers 1860
Représentant des enfants dans un parc mangeant des fruits.

En Parfait état,
Dimensions: 50,5 x 42,5 cm encadré, 40,5 x 32,5 cm toile

Expédition très soignée

François-Louis LANFANT de METZ (1814 - 1892)

Peintre d'histoire et de genre, il est né en 1814 à Sierck-les-Bains (57). Il décède au Havre en 1892. F.L. Lanfant se disait de Metz, ville plus connue que Sierk-les-Bains, et faisait volontiers suivre son nom de cette indication d'origine. Il eut une vie assez mouvementée. Arrivé à Paris à l'âge de 15 ans, il dessina d'abord des compositions originales pour des marchands de papiers peints. Puis il fut admis à l'atelier d'Ary Scheiffer, peintre d'histoire, de genre et de portraits. En 1842, il fut engagé comme dessinateur par le naturaliste suisse Agassiz et l'accompagna en Suisse et en Italie. Bien vite rebuté par une existence trop régulière, il quitta Naples à pied et s'engagea dans une troupe de comédiens ambulants, réalisant ainsi un rêve de jeunesse. Il quitta assez rapidement cette troupe puisqu'en 1843, on le retrouve peintre à Paris. De 1843 à 1866, il expose régulièrement au Salon de Paris, entre autre : Romulus attaque et bat les Sabins, Une bouquetière sous la Régence et la Fiancée du village qui obtint une Médaille d'Or en 1847.

En 1853, il exposa au Salon La Visite chez le brocanteur, considérée comme une de ses meilleures oeuvres.Le peintre finit par acquérir une certaine notoriété. Il eut un atelier à Paris, Boulevard des Italiens et forma un certain nombre d'élèves. 1868 fut un tournant dans sa vie d'artiste : au cours d'un voyage à Trouville avec Courbet, il retrouva d'anciens amis comédiens et rencontra le musicien Louis Tessier qui devint son ami. Il décida de ne plus retourner à Paris. Il s'établit au Havre et changea complétement sa manière de peindre. Abandonnant la peinture d'histoire, il ne peindra plus que des tablotins de petit format, mettant en scène l'enfance insouciante et espiègle : jeux de bambins, sorties d'écoles bruyantes, batailles rangées, farces, jeux interdits (le bon vin, le dénicheur), parodies des attitudes, gestes et passions des adultes. La lithographie popularisa certaines de ses oeuvres ; Eugène Jouy et Goupil les éditèrent en couleurs, Barry, Fuhr et Lemoine les transposèrent au crayon lithographique. Dans ces innombrables scènes enfantines, l'imagination de Lanfant fut débordante ; il sut éviter toute redite et ajouter toujours une note attendrie qui rend ses petits comédiens si charmants.