Référence : v
Nom : Willem Van Aelst 1627-1683 Rare Paire De Corbeilles De Fleurs
Artiste : Willem Van Aelst 1627-1683 Att.à... Ou Atelier De...
Epoque : 17ème siècle
Etat : Bon état

Matière : Huile sur toile
Largeur : 78.5 cm encadré 67 cm toile
Hauteur : 59.5 cm encadré 50 cm toile
demande d informations

PHOTOS COMPLEMENTAIRES

 

DSC02972   DSC02973    DSC02981 

 

DSC02974   DSC02975   

 

 DSC02985      DSC02986 

 

DSC02977     DSC02976 

 

DSC02987 

 

Description de l'antiquité

Belle Paire d’Huiles sur toile, Ecole Anversoise 17ème, attribuées à Willem van Aelst 1627-1683, Ou à son Atelier

 

Compositions Florales dans une corbeille et sur un entablement.

 

Belles dimensions: 78.5 cm x 59.5 cm (Vue 67 cm x 50 cm)

 

Dans leur Jus, non touchées, traces pliures, châssis 19ème,Magnifiques cadrés dorés en excellent état.

 

Expédition très soignée accompagnée d’un Certificat D’authenticité et d’une Facture.

 

 

Participation aux frais d’envoi pour la France: 60€, pour les autres pays, merci de demander une cotation…

 

 

Willem van Aelst (Utrecht (?), 1625 ou 1626 – Amsterdam, vers 1683) est un peintre de nature morte de fleurs et de chasse néerlandais (Provinces-unies) du siècle d'or.

 

Son œuvre est remarquable par l'habileté de ses compositions – il introduisit l’asymétrie dans la nature morte – et la savante harmonie de ses coloris.

 

Willem van Aelst est né d’un père notaire. Il étudie la peinture à Delft, auprès de son oncle, le peintre de nature morte Evert van Aelst. Le 9 novembre 1643, van Aelst est admis dans la guilde de Saint-Luc.

 

De 1645 à 1649, il vit en France, ce qui sera important pour le développement de son art. Il entreprend ensuite un voyage en Italie, où il demeure de 1649 à 1656. À Rome, van Aelst aurait été membre des Bentvueghels, parmi lesquels il aurait reçu le surnom de « Vogelverschrikker » (« Épouvantail ») ; rien ne témoigne cependant de la présence de l'artiste dans cette ville.

 

À Florence, en compagnie deux autres Néerlandais, Matthias Withoos et Otto Marseus Van Schrieck, il est actif à la cour de Ferdinand II de Medicis. Le grand-duc de Toscane lui remettra une médaille d’or comme récompense de ses services. Ont été conservées de cette époque plusieurs natures mortes de fleurs et de chasse, visibles au Palazzo Pitti à Florence.

 

En 1656, van Aelst rentre aux Pays-Bas en compagnie de Marseus Van Schrieck. Il vient se fixer à Amsterdam. Il est l’un des premiers à se spécialiser dans la nature morte de chasse et devient l’un des peintres de natures mortes les plus importants de sa génération, ce qui lui permet de vivre sur la Prinsengracht. Il aura pour principaux suiveurs Rachel Ruysch et Jan Van Huysum. Le 15 janvier 1679, il épouse à Amsterdam Helena Nieuwenhuys, qui était âgée de 35 ans. C'est en 1683 vraisemblablement, ou peu de temps après, que van Aelst meurt ; c’est en tout cas l’année qui figure sur sa dernière œuvre datée.