Référence : VENDU//SOLD
Nom : Alfred De Dreux, Amazone Au Feutre Noir, Montant Un Cheval Gris Pommelé
Artiste : Alfred De Dreux (1810-1860) Atelier De...
Epoque : 19ème siècle
Etat : Très bon état

Matière : Huile sur toile
Largeur : 37 cm encadré
Hauteur : 45 cm encadré
demande d informations

PHOTOS COMPLEMENTAIRES

 

DSC00283 

DSC00284  DSC00285  DSC00286  DSC00287 

DSC00288  DSC00289  DSC00290  DSC00291 

 

Description de l'antiquité

 
"Alfred De Dreux, Amazone Au Feutre Noir, Montant Un Cheval Gris Pommelé"
Huile sur toile, encadrée, représentant une Amazone arborant un feutre Noir, et se retournant, tout en montant un Cheval gris pommelé, en Forêt de Compiègne. Tableau d’époque 19ème, circa 1850.

Signé du Monogramme ADD en bas à droite etattribuable à l’atelier d’Alfred de Dreuxou son entourage immédiat.

Toile et châssis achetés par le peintre Place Vendôme à PARIS.

En très bon état, rares traces de restaurations anciennes, Les dimensions sont: 45 cm x 37 cm encadré, 31 x 23 cm Toile.

Expédition très soignée accompagnée d’un Certificat d’Authenticité et d’une Facture.

Alfred de Dreux (1810-1860)est un portraitiste et peintre animalier français qui s'est spécialisé dans la représentation du cheval. Le peintre des amazones par excellence ! Où l'on peut admirer détails des selles d'amazones, des tenues des cavalières, mais aussi les positions du cheval comme celles des amazones…
Pierre Alfred est le premier enfant et seul fils de Pierre-Anne Dedreux (1788-1834), architecte, et Élisabeth-Adélaïde Colin (ou Collin) (1785-1874), installés 9 rue Taitbout.

Alfred séjourne quelque temps avec sa famille à la villa Médicis, son père ayant obtenu le grand prix de Rome d'architecture en 1815 pour un projet d'école Polytechnique. Théodore Géricault, ami de la famille et lui-même candidat malchanceux au prix de Rome, vient leur rendre visite. Il fera le portrait du jeune Alfred et de sa sœur Élise.
1823 : Poussé par son oncle Pierre-Joseph Dedreux-Dorcy (1789-1874), peintre lui-même, il étudie la peinture auprès de Théodore Géricault puis de Léon Cogniet. Le cheval est déjà son sujet de prédilection, comme en témoignent des croquis d'études de cette époque.
1825 : première grande toile, une copie du Mazeppa (1823) de Théodore Géricault.
1831 : Il expose au Salon annuel pour la première fois. Il y exposera régulièrement jusqu'en 1859…
Wikipédia.