Référence : VENDU//SOLD
Nom : CHACTAS & ATALA de CHATEAUBRIAND *2 D’UNE SUITE DE QUATRE
Prix : 2250 €
Artiste : Ecole Française Début Du 19ème
Epoque : 19ème siècle
Etat : Très bon état

Matière : Huile sur toile
Largeur : 102 cm encadré 92 cm toile
Hauteur : 83 cm encadré 72 cm toile
demande d informations

PHOTOS COMPLEMENTAIRES

 

 

DSC05726 

 

DSC05730 

 

DSC09116    DSC09117    DSC09119     DSC09120     DSC09121    DSC09122    DSC09123    DSC09124    DSC09125     DSC09126    DSC09127    DSC09130 

Description de l'antiquité

D’une Exceptionnelle suite de 4 tableaux

Ecole Française du début du 19ème siècle, circa 1808, d’Epoque EMPIRE, Néo Classique, illustrant quatre scènes de l'histoire du roman ATALA écrit par CHATEAUBRIAND et publié en 1801 Sur leurs toiles, et leurs châssis d’origine et dans de beaux cadre Style Empire en bois Doré à la feuille. Très décoratifs et En très bon état, Traces de restaurations anciennes et d’usage.  Importantes Dimensions: 102 x 83 cm encadrés, 92 x 73 cm Toiles.

Expédition très soignée accompagnée d’un Certificat d’Authenticité et d’une Facture

Sur les rives du Meschacebé, en Louisiane, est fixée la tribu des Natchez, qui accueille un Français nommé René. Chactas, un vieil Indien de cette tribu qui, sous Louis XV a visité la France, prend René en amitié au cours d'une chasse au castor et entreprend de lui conter les aventures de sa jeunesse. Chactas, fils adoptif d'un chrétien nommé Lopez, a été fait prisonnier à l’âge de 20 ans par une tribu ennemie, mais Atala, une jeune Indienne d’éducation chrétienne, l'a sauvé. Ils s’enfuient tous deux à travers la forêt et un terrible orage les oblige à s'abriter sous un arbre. Après avoir longtemps erré, ils rencontrent un missionnaire, le père Aubry, qui entreprend d’unir Chactas et Atala par les liens du mariage en convertissant Chactas au christianisme. Mais la mère d'Atala, pour lui sauver la vie alors qu'elle n'était pas encore née, avait promis devant Dieu pour sa fille que celle-ci resterait vierge. Malgré l'interdit doctrinal énoncé par sa propre religion, pour ne pas succomber à la tentation de Chactas et rester fidèle à la promesse de sa mère, Atala s'empoisonne, malgré son amour fort pour Chactas. Avant de mourir, elle apprend qu'elle aurait tout de même pu se marier avec Chactas en "annulant" la promesse de sa mère. Atala demande également à Chactas de se convertir au christianisme pour elle. Le roman de Chateaubriand est en fait un éloge du christianisme à travers les péripéties de Chactas sauvé par la vierge Atala. La rencontre du père Aubry et de sa petite communauté sert cette magnificence tout en défendant les sauvages dont les mœurs peuvent être adoucies grâce à la vraie foi chrétienne, c'est un roman dont le schéma, le scénario, ressemble le plus à un schéma de tragédie.